Nous sommes actuellement fermésRéouverture à 9h00

Il n’existe pas de poterie spéciale pour chacune des plantes qui existe.

Il faut dans un premier temps savoir si la plantes a besoins d’un rempotage ou pas. En second il faut mesurer les dimensions de la motte et non du pot actuel. Choisir le pot qui sera le plus adapté à la plante mais aussi à votre façon d’entretenir les plantes. Le pot doit être percé obligatoirement pour les plantes en extérieures.

Comment reconnaître une plantes qui a besoins d’être rempotée ou pas.

Il suffit tout simplement de retirer le pot afin de vérifier la densité de racines qu’il y a dans la motte. Si votre plante : perd ses feuilles ou bien que les feuilles jaunisses, ne sont  pas des signes de besoins de rempotage. Profité que votre plantes est la motte a l’air libre pour mesurer les dimensions exactes de celle-ci.

 

Choisir le contenant le mieux adapté

La dimension doit être supérieure de 25 % environ de la taille de la motte.

La poterie en terre cuite naturelle

La matière est poreuse donc la terre sèche plus vite  et subit les variations de température (chaude et froide). Il faut arroser régulièrement sans que la motte baigne dans l’eau de la soucoupe en permanence. Choisir des plantes qui demandent peu d’eau avec une poterie en terre cuite. La terre cuite craint les chocs ainsi que le froid. Il faut penser aux racines des plantes qui se trouvent dans le pot ; elles subissent de plein fouet les chocs thermiques.

Il est possible de protéger le pot ainsi que les racines du froid en enveloppant le pot avec du film a bulles et en rehaussant le pot avec des tasseaux afin d’éviter que la base du pot soit en contact du sol. Le meilleur isolant est l’air il est important de chasser l’humidité du pot (pas de soucoupe en automne et en hiver).

Lors de gelée supérieur a – 10°c il est préférable de rentrer les pots dans une pièce lumineuse et peu chauffé (inférieur à  10°c). Je conseil cette poterie pour les jardins de curé ; rustique en association avec de vieux dallages ou de vielles pierres.

 

TERRE CUITE NATURELLE

 

La poterie émaillée

Il s’agit d’une poterie en terre cuite avec une couche d’émaille. Le poids de certaines poteries peut poser un problème à certaines personnes. Il existe différente qualité d’émaille qui peuvent être aussi fragile que de la terre cuite et d’autre aussi  résistante que de la pierre non gélive. Cette poterie garde l’eau plus longtemps car elle est étanche et en fonction de l’épaisseur de la poterie limite l’impact des températures. Il est important avec ce type de poterie d’apporter une petite quantité d’eau régulièrement (1 à 2 fois par semaine) plutôt qu’une grande quantité de façon espacée.

Les pots souffrent  moins de la chaleur et du froid, mais comme pour la poterie en terre cuite si le froid est important il faut protéger les racines de la plantes en isolant le pot avec du film à bulle et en rehaussant le pot avec des tasseaux. L’avantage de cette matière est le grand choix de couleur disponible ce qui permet d’adapter la couleur en fonction de ses envies.

Le prix d’achat est élevé mais la qualité et les bienfaits sont présents ; c’est une poterie naturelle ! Elle se marie avec tout aussi bien en intérieure que pour l’extérieure (attention au gel)

Les jardins rustiques comme les plus modernes c’est facile de trouver la bonne couleur comme la forme adéquate a tout type de jardin.

 

EMAILLE

La poterie en fibre de verre

La poterie utilise la fibre de verre et du minéral avec une résine qui lui donne une étanchéité. Cette poterie reste légère en poids et permet d’avoir des formes uniques et originales. Le choix des couleurs reste limiter mais pour des jardins de type rustique/ moderne/ zen cela se marie très bien.

Le prix est raisonnable entre le prix d’une poterie terre cuite et celui d’une poterie émaillée. Optez pour des plantes rustiques qui ne demandent pas beaucoup d’eau et qui résistent aux chocs thermiques. La fibre n’est pas un très bon isolant de plus on la trouve souvent de couleur grise ou anthracite ce qui accentue le chaud au niveau des racines des plantes.

Faite attention que le pot en fibre soit bien percé car souvent ils ne le sont pas. Elle est très fragile aux chocs (fissures ou éclats). Elle résiste au gel mais attention de protéger les racines des plantes, n’oublier pas le film à bulles autour du pot et de le surélevé.

Attention de plus en plus de pot ne sont pas percé lorsque vous les achetez, il faut donc ne pas oublier de les percés.

FIBRE DE VERRE

Les pots en plastique injecté

C’est la matière la plus économique du marché. Elle est étanche et très légère. Toutes les couleurs de l’arc en ciel sont possibles avec le plastique. Le plastique ne gèle pas si vous avez fait un drainage au fond du pot et qu’il n’y a pas soucoupe.

Les plantes résistent très bien dans un pot en plastique. Il faut arroser moins dans un pot en plastique et de préférence le matin tôt lorsque les températures de la journée sont supérieures à 25°c et le soir si les températures sont inférieures.

Vous pouvez les utiliser en intérieures et en extérieures. Il s’adapte à tout type de jardin ou d’intérieur en fonction des différentes formes ou couleur choisi. Les plantes peuvent souffrir dans ces pots des changements climatiques que nous rencontrons  de plus en plus souvent.

Attention de plus en plus de pot ne sont pas percé lorsque vous les achetez, il faut donc ne pas oublier de les percés.

PLASTIQUE INJECTE

Les pots en plastique rotomoulé

Le polyéthylène est sa matière, léger et très robuste dans le temps. Résistant aux chocs vous pouvez le jeter en l’air il ne s’abimera pas. Le prix est peu plus élevé que l’injecté. Il réagit aux températures (mou/ chaud et dur/froid). Il peut avoir une double paroi complète ce qui protège les racines des plantes de la chaleur et du froid.

Il s’utilise en extérieur et résiste très bien au gel même sévère. Le style est moderne et rustique pour certains modèles. Les plantes demanderont moins d’arrosage en fréquence et en quantité. Il n’y a pas de petite dimension mais cela commence souvent autour de 40 cm de diamètre.

Attention de plus en plus de pot ne sont pas percé lorsque vous les achetez, il faut donc ne pas oublier de les percés.

POT EN PLASTIQUE ROTOMOULÉ

Les bacs en bois

Naturel et isolant c’est la matière la plus noble de tous. Avec les différentes essences de bois vous trouverez des bacs de plus en plus résistants à l’humidité. Les plantes se développent mieux dans ce type de bac.

Le choix est limité dans les formes et dans les tailles. Il faut choisir des plantes de moyenne taille (à partir de 90 cm de haut et plus) car les dimensions des bacs commencent autour de 40 cm en général. Le prix est élevé  car souvent assemblé à la main. Vous pouvez choisir la couleur que vous voulez d’un coup de pinceau magique. Vous pouvez les personnaliser facilement.

BOIS

Les cache-pots

On ne peut pas planter directement dans les cache-pots car vos plantes vont mourir. Les racines ont besoins d’un milieu aéré, c’est pourquoi il faut impérativement planter dans un contenant percé et ajouter des billes d’argiles au fond du contenant afin d’éviter le développement de pourriture racinaire.

Ce type de contenant  est intéressant car il y a un choix énorme de couleur et de forme. Pour les plantes comme les orchidées cela ne provoque aucune gêne que les racines ne reçoivent pas la lumière du naturelle. Le fait que les orchidées soient cultivées en pot transparent facilite l’action de l’arrosage car si les racines sont de couleur verte c’est qu’elles n’ont pas soif et par conséquence si elles sont grises c’est qu’elles ont soif. La présence de condensation dans le pot vous indiquera aussi les besoins en eau ou pas de l’orchidée.

CACHE POT

Les pots à réserve d’eau

Les pots sont en matière plastique laqué (brillant) ou mat de couleur variée, de formes rondes ou carrés. L’utilisation de ces pots ne doit se faire qu’en intérieur car il ne faut pas que la pluie remplisse au-delà de la réserve d’eau.

Lors du choix du pot à réserve d’eau il faut choisir des pots avec un indicateur de niveau d’eau situé au-dessus de la terre. La fenêtre que l’on trouve en bas sur certains pots  vous indique bien le niveau d’eau mais ne vous permet pas d’arrêter l’arrosage avant de dépasser le maximum de la réserve d’eau.

Rappel : si vous dépasser le niveau maximum de la réserve d’eau vous allez faire pourrir une partie des racines de la plante ce qui peut provoquer la mort ou détériorer la santé de celle-ci.

À retenir : un excès ou un manque d’eau  vous montrera les même symptômes c’est pourquoi le plus souvent les plantes souffrent ou meurt d’un excès d’eau plutôt qu’un manque d’eau.

POT A RESERVE D’EAU

Symptômes d’un excès d’eau :

Feuille qui jaunissent : excès léger d’arrosage -> solution réduire la quantité d’eau apporté

Feuilles vertes qui tombent : excès d’arrosage violent -> solution réduire la fréquence et la quantité d’eau apportée plus une taille de 30 % du volume est préconisé quand il est possible de le faire.

Flétrissement permanent des feuilles : excès d’eau léger -> solution réduire le volume d’eau apporté.

Extrémité des feuilles qui brunisse ou sèches : excès d’eau léger -> solution réduire le volume d’eau apporté.

 

Symptômes d’un manque d’eau :

Flétrissement temporaire des feuilles -> augmenter le volume d’eau lors de l’apport.

Feuilles qui sèche -> solution augmenter la fréquence d’arrosage par semaine en petite quantité.

Visit Us On FacebookVisit Us On Youtube