Nous sommes actuellement ouverts

Une fois l’été fini, il est temps de faire le bilan au jardin. Nombreuses plantes ont, pendant la période estivale, souffert de la chaleur ainsi que des arrosages mal contrôlés. Malgré ces dommages, certaines plantes peuvent s’en sortir. Voici quelques astuces pour déterminer et soigner les dégâts subits.

Les dégâts sur les feuilles

Soudainement, le feuillage de la plante s’est décoloré et à laisser place à un brunissement des tissus de la feuille qui dépérissent. Ce phénomène apparait généralement aux grandes feuilles qui surplombent les plus petites et qui sont exposées au soleil. Il intervient notamment lorsque la plantes a été changée d’emplacement et que son exposition aux rayons du soleil est plus élevée.

La brûlure occasionnée par un excès de soleil se manifeste très vite mais pas de façon immédiate. Selon la plante, la brûlure peut se développer immédiatement ou après plusieurs jours. Les feuillages fin et clair montrent des signes de brûlure dès la première journée d’exposition excessive au soleil. Les feuilles épaisses et sombres pour leur part n’ont pas de dégâts visibles plusieurs semaines. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les jeunes feuilles ne seront pas touchée car étant en cour de formation elles ont la capacité de s’adaptées à une nouvelle exposition. Ces brûlures sont donc le résultat d’une modification de l’exposition de la plante.

Comment lutter

Il est préférable de ne pas toucher aux feuilles une fois que celles-ci ont été brûlées car les retirer pourrait entraîner la brûlure du feuillage situé en dessous. Nous vous conseillons d’adapter progressivement la plante à sa nouvelle exposition en la couvrant, à l’aide d’un voile par exemple, que vous allez retirer peu à peu. Vous pouvez également réaliser une légère taille pour l’inciter à produire de jeunes feuilles.

Comment l’éviter

Lorsque vous sortez une plante à l’extérieur, ne la mettez pas tout de suite au soleil. Placez-la d’abord à l’ombre pendant 15 jours puis 15 jours soleil le matin (est) et finir avec le plein soleil. Avant une taille, vérifiez que les plantes voisines ne vont pas se retrouver brutalement baignées par un excès de lumière. Si la taille est indispensable, posez une ombrière sur les plantes vulnérables.


A savoir : Les plantes à feuillage panachées sont sensibles à l’excès de lumière. Cette vulnérabilité s’explique par le fait qu’elles ont moins de chlorophylle que les autres plantes. En conséquence, leur feuillage peut brûler lorsqu’elles sont exposées en plein soleil. C’est le cas lorsqu’elles ont été plantées à la mauvaise exposition ou bien après la taille d’une plante voisine qui les maintenait à l’abri du soleil direct. On peut également rencontrer ce phénomène sur les plantes d’ombre qui se trouvent brutalement exposées au soleil, dont elles étaient épargnées auparavant.

Les dégâts sur les tiges

plante brûlée

photo : https://www.selection.ca/maison/trucs-et-astuces/8-trucs-pour-ressusciter-une-plante-morte/

La première étape, c’est de vérifier si la plante possède de la vie en elle ! Pour ce faire, grattez les tiges avec le bout de l’ongle jusqu’à trouver de la vie et tailler les parties brunes.

Si, sous la première couche, la tige est verte, c’est que la plante est encore vivante. Au contraire, si le centre de la tige est marron, c’est que cette partie de la tige est morte. Un autre moyen de vérifier si la plante est en vie ou non est d’essayer de la plier légèrement. Si elle est souple, c’est qu’elle est vivante, si au contraire elle casse, c’est qu’elle est morte. 

Avant de jeter une plante au compost, vérifiez ses racines. En effet, même si sa tige et morte, ses racines peuvent encore produire de nouvelles tiges. Pour cela, taillez la juste au-dessus du collet. Avec un sécateur, retirez toute la partie sèche de la plante ainsi que les parties brunes.

L’exposition au soleil est primordiale pour la survie d’une plante. Néanmoins, elles uniques et n’ont pas les mêmes besoins. Certaines seront en meilleure santé avec uniquement une luminosité indirecte, d’autres ont besoin d’être en plein soleil.

Si une plante parait morte, il est possible que ce soit la cause d’une exposition qui ne lui correspond pas. Si c’est nécessaire, déplacez la plante.

Les dégâts sur les racines

La plante a également un besoin d’eau. Mais là encore, chaque plante a ses propres besoins. Certaines requièrent un arrosage abondant au quotidien, d’autres un passage au sec. Renseignez-vous sur les besoins en eau de votre plante et réfléchissez au nombre d’apport hebdomadaire effectuer ainsi que le volume d’eau apportez. Un manque d’eau ou un excès d’eau auront les mêmes symptômes visuels.

Pourriture

Les racines ont pour fonction d’alimenter la plante en nourriture et en eau ; si une partie des racines pourrissent elles ne pourront pas approvisionner les feuilles en eau et en nourriture. Il est préférable que la plante manque d’eau que l’inverse. Si la base de la plante et les racines ont commencé à pourrir, c’est qu’elle a reçu trop d’eau. Il faudra réduire par la taille la longueur des branches afin de rééquilibrer le nombre de racines en fonction du nombre de feuilles.

L’humidité de l’air

Dans le cas de plantes d’intérieur, veillez à l’humidité de la pièce. En effet les plantes absorbent l’humidité par les racines mais également par les feuilles, la qualité de l’air est importante pour son développement. Si vous souhaitez augmenter le taux d’humidité dans l’air, il suffit de prendre une soucoupe plus large de 15cm par rapport au diamètre haut du pot. Remplir la soucoupe de bille d’argile et ensuite compléter la soucoupe avec de l’eau. Posez le pot sur la soucoupe la base du pot ne baigne pas dans l’eau donc ne provoque pas de pourriture racinaire. L’eau de la soucoupe s’évapore dans l’air et bonifie la santé des feuilles. 


Nourrir la plante

Pour redonner un coup de boost à votre plante, il faut lui faire un apport en engrais. Renseignez-vous sur le choix approprié en fonction de vos plantes (vertes ou fleuries) mais également en fonction du milieu ou évolue les racines (pot, pleine terre, réserve d’eau…). Ainsi que sur la méthode d’administration de l’engrais. En effet, certaines plantes réagissent parfois mal au contact de l’engrais. Dans ce cas, diluez l’engrais à l’eau d’arrosage.

Si vos plantes ne sont finalement pas récupérables, compostez-les, la plante deviendra un engrais parfait qui aidera vos nouvelles plantes à grandir en bonne santé lors de vos prochains rempotages.

compost-419261_1920
Visit Us On FacebookVisit Us On Youtube